Volumes Docker : Guide Complet

L'Équipe Alphorm
L'Équipe Alphorm 14e lecture en min

Imaginez une application sans accès à ses configurations, sans les journaux de ses activités, ou pire encore, sans accès à ses précieuses bases de données. Dans un écosystème Docker, où la portabilité et l’agilité sont les maîtres mots, la persistance des données devient cruciale. Et après le traitement des commandes Docker , dans cet article, nous allons maîtriser les volumes Docker  pour une gestion efficace des données dans vos conteneurs. Suivez ce guide complet et accédez à notre formation vidéo pour exploiter pleinement le potentiel des volumes Docker. .

Gestion des données de l'application

Il est essentiel de comprendre que les données stockées dans un conteneur Docker peuvent être éphémères. Un conteneur peut être stoppé, supprimé, ou redémarré à tout moment, emportant avec lui les données qu’il contient. Cela signifie que les bases de données et les applications avec état nécessitent une attention particulière. Si nous ne prenons pas les mesures appropriées, ces données disparaîtront à chaque redémarrage ou suppression du conteneur.

Gestion des données dans une application Docker.

Face à ces défis, différentes options de gestion des données émergent pour répondre aux besoins variés des applications Docker.

  • Volume : Gérés par Docker, les données sont stockées dans une partie du système de fichiers hôte, généralement sous /var/lib/docker/volumes/ sous Linux, assurant ainsi leur persistance après la suppression du conteneur.
  • Bind mount : Gérés par l’utilisateur, les bind mounts permettent de stocker les données n’importe où sur le système hôte. Par conséquent, les données persistent après la suppression du conteneur si elles existent sur le système hôte.
  • Tmpfs mount : Gérés par le système d’exploitation, les données sont stockées uniquement dans la mémoire du système hôte. Les données sont volatiles et perdues après la suppression du conteneur.
Options de gestion de données dans Docker.

Pour synthétiser les différentes options de gestion des données dans les conteneurs Docker, voici un tableau récapitulatif :

Fonctionnalité
Volumes
Bind mounts
Timpfs mounts
Persistance
oui
Non
Non
Gestion
Docker
Hôte
Hôte
Performances
Moyennes
Bonnes
Excellentes
Partages de données
Oui
Oui
Non
Sauvegarde et restauration
Oui
Non
Non

Par la suite, nous allons approfondir notre analyse en nous focalisant sur les volumes Docker, étant donné leur rôle central dans la gestion des données au sein des conteneurs.

Qu'est-ce qu'un volume Docker ?

Les volumes Docker sont des entités cruciales dans l’univers de la conteneurisation, fournissant un moyen efficace de gérer et de persister les données au sein des conteneurs. Contrairement aux systèmes de fichiers du conteneur, les volumes sont des éléments distincts qui résident en dehors du cycle de vie du conteneur lui-même.

Imaginez les volumes Docker comme des coffres-forts numériques, offrant une solution intelligente pour stocker et sécuriser les données au cœur de vos conteneurs.

Stocker et sécuriser les données dans les conteneurs Docker.

En termes simples, un volume Docker est un répertoire ou un espace de stockage dédié qui peut être partagé entre les conteneurs et persiste même lorsque le conteneur associé est arrêté ou supprimé. Cette fonctionnalité fait des volumes un outil essentiel pour la gestion des données dans un environnement Docker.

Pourquoi utiliser des volumes Docker ?

L’utilisation des volumes Docker représente bien plus qu’une simple option de stockage , c’est une stratégie intelligente pour garantir la résilience et la flexibilité de vos applications conteneurisées. Voici pourquoi les volumes Docker sont une pierre angulaire de votre architecture :

  • Persistance sans compromis : Imaginez vos données comme des trésors numériques. Les volumes Docker agissent comme des coffres-forts virtuels, assurant que vos données restent intactes même lorsque les conteneurs sont en mouvement.
  • Séparation des préoccupations : En isolant vos données des fichiers système du conteneur, les volumes Docker créent une barrière de sécurité essentielle. Ainsi, les mises à jour ou les réinitialisations du conteneur n’affectent pas l’intégrité de vos données.
  • Facilité de gestion : Les volumes Docker offrent une solution élégante pour partager des données entre plusieurs conteneurs. Que ce soit pour stocker des configurations partagées ou des journaux d’application, les volumes simplifient la gestion des données complexes.
  • Flexibilité inégalée : Avec les volumes Docker, vous avez le contrôle total sur l’emplacement et la gestion de vos données. Que vous optiez pour un stockage local, un partage réseau ou une intégration avec des services de stockage cloud, les volumes Docker s’adaptent à vos besoins.
  • Évolutivité sans limites : Grâce à leur nature modulaire, les volumes Docker peuvent croître avec votre application. Que votre application passe de quelques mégaoctets à des pétaoctets de données, les volumes Docker sont prêts à relever le défi.
  • Partage de données : Les volumes peuvent être partagés entre plusieurs conteneurs, ce qui facilite la collaboration et la communication entre les applications.

En résumé, les volumes Docker vous ouvrent la voie vers un monde de possibilités. Libérez le plein potentiel de vos applications conteneurisées et explorez de nouveaux horizons !

🚀 Transformez votre expertise en développement avec notre formation vidéo sur les conteneurs Docker !  pour commencer et révolutionner vos compétences dès maintenant : Formation Docker !

Gestion des volumes Docker

Dans notre voyage dans l’univers de Docker, les volumes se révèlent comme des éléments clés pour gérer les données avec efficacité.Plus qu’un simple espace de stockage, les volumes Docker sont des passerelles vers la pérennité de vos données.

Découvrons ensemble la magie des volumes Docker.

Maintenant, plongeons dans les coulisses de la création de notre premier volume. Guidés par les commandes d’aide, nous naviguons avec assurance à travers la création et la gestion des volumes.

En tapant simplement docker volume –help, nous découvrons différentes options qui s’offrent à nous :

Découverte des différentes options Docker.

Pour créer un volume, il vous suffit d’exécuter la commande suivante :

				
					 docker volume create Nom_Volume.
				
			

Mais avant de lancer cette commande, exécutez docker volume create --help pour explorer les différentes options disponibles :

Explorer les options disponibles dans Docker.
Lancer une commande dans Docker.

Et voilà, notre premier volume prend vie avec la simple commande .

Pour lister les volumes existants, nous lançons la commande docker volume ls.

Lancer une commande dans Docker.

Nous inspectons notre nouvelle création avec curiosité par cette commande docker volume inspect vol01 :

Création d'un nouveau volume avec Docker.

Une fois créés, ces volumes prennent vie dans le répertoire local de votre hôte, se nichant confortablement dans /var/lib/docker/volumes.

Pour accéder à ce chemin, vous devez vous connecter en utilisant sudo en lançant la commande sudo -s. Cela ouvrira un nouveau shell avec les privilèges root, vous permettant d’utiliser la commande cd sans problème.

Vous ne pouvez pas exécuter directement cd avec sudo car c’est une opération shell, pas un fichier exécutable.

Ensuite, vous tapez la commande 

 

				
					cd /var/lib/docker/volumes/vol01.
				
			
Utilisation d'une commande Docker pour gérer les volumes.

Et voilà, votre fichier est correctement situé dans _data

Mais le vrai pouvoir des volumes se révèle lorsque vous les montez dans un conteneur. Avec une commande tellement simple, vous créez une passerelle entre votre conteneur et vos précieuses données :

				
					docker run -ti --name alphorm2 -v vol01:/www/toto nginx /bin/bash
				
			
Créer une passerelle entre conteneur et données Docker.

Comme tout, même les volumes ont leur temps. Pour dire adieu à un volume, il suffit d’une commande

				
					docker volume rm -f vol01
				
			
Vérification de la déconnexion des conteneurs Docker.

Mais attention avant de débrancher assurez-vous que les conteneurs qui le lient sont

bien partis :

Vérification de la déconnexion des conteneurs Docker avec commande

Et n’oubliez pas de faire le ménage de temps en temps avec la commande : docker volume prune

Faire de ménage avec la commande Docker pour nettoyer les volumes

Types de volumes Docker

Les volumes Docker offrent une flexibilité remarquable pour gérer les données dans les conteneurs. Voici trois types de volumes essentiels :

Host Volumes

Ces volumes permettent de monter directement des répertoires ou des fichiers de l’hôte dans un conteneur Docker. Ils offrent un moyen pratique de partager des données entre l’hôte et les conteneurs.

Pour créer un Host Volume, vous pouvez utiliser la commande suivante :

				
					docker run -v /chemin/absolu/hote:/chemin/conteneur image_docker
				
			
Créer un Host Volume dans Docker pour partager les données

Cela spécifie le montage d’un volume. Plus précisément, il monte le répertoire /home/mount/data sur votre système hôte vers le répertoire /var/lib/data à l’intérieur du conteneur. Cela permet au conteneur d’accéder aux fichiers dans /home/mount/data sur votre système hôte.

Anonymous Volumes

Ces volumes sont automatiquement créés par Docker et sont attachés au conteneur. Ils sont utiles pour stocker des données temporaires qui ne nécessitent pas de persistance au-delà de la durée de vie du conteneur.

Et pour créer un volume anonyme qui est attaché au chemin spécifié dans le conteneur vous tapez la commande suivante :

				
					docker run -v /chemin/conteneur image_docker
				
			
Créer un volume anonyme Docker pour le stockage temporaire

Named Volumes

Les Named Volumes sont des volumes spécifiques nommés, créés et gérés explicitement par l’utilisateur. Ils offrent une méthode plus contrôlée pour gérer les données entre les conteneurs Docker.

Et pour créer un volume nommé spécifique (nom_du_volume), qui peut être utilisé pour stocker des données entre les conteneurs vous tapez la commande

				
					docker run -v nom_du_volume:/chemin/conteneur image_docker
				
			
Stocker les données entre les conteneurs Docker via volumes

Le choix du type de volume Docker dépend de vos besoins spécifiques.

  • Host Volumes: Si vous avez besoin d’accéder aux données du système hôte ou si vous avez une configuration simple, les Host Volumes sont une bonne option.
  • Anonymous Volumes: Si vous avez besoin de stocker des données temporaires, les Anonymous Volumes sont une solution simple.
  • Named Volumes: Si vous avez besoin de persistance, de partage de données ou de flexibilité, les Named Volumes sont le meilleur choix.

En comprenant ces différents types de volumes Docker, vous pouvez adapter votre architecture pour répondre aux besoins spécifiques de vos applications et garantir une gestion efficace des données dans votre environnement conteneurisé.

Meilleures pratiques pour les volumes Docker

Les volumes Docker sont des éléments essentiels de la gestion des données dans les conteneurs. Pour optimiser leur utilisation et garantir une gestion efficace des données, voici quelques meilleures pratiques à considérer :

  • Utiliser des volumes nommés : Privilégiez l’utilisation de volumes nommés plutôt que des volumes anonymes pour une gestion plus claire et prévisible des données.
  • Documenter les volumes : Assurez-vous de documenter les volumes utilisés dans vos conteneurs, y compris leur objectif et leur configuration, pour faciliter la maintenance et le dépannage.
  • Limiter la taille des volumes : Évitez de créer des volumes trop volumineux, ce qui peut entraîner un gaspillage d’espace disque et une complexité accrue de gestion.
  • Sécuriser les volumes sensibles : Assurez-vous de sécuriser les volumes contenant des données sensibles en utilisant des mécanismes appropriés de gestion des accès et de cryptage.
  • Sauvegarder régulièrement les volumes : Mettez en place des stratégies de sauvegarde régulières pour vos volumes afin de prévenir la perte de données en cas de sinistre ou de défaillance du système.
  • Monitorer l’utilisation des volumes : Surveillez l’utilisation des volumes pour détecter les éventuels goulets d’étranglement de performances ou les problèmes de capacité avant qu’ils ne deviennent critiques.

En suivant ces meilleures pratiques, vous pouvez maximiser l’efficacité et la sécurité de vos volumes Docker, garantissant ainsi une gestion des données robuste et fiable pour vos applications conteneurisées.

Conclusion

Maîtriser les volumes Docker est essentiel pour une gestion efficace des données dans vos conteneurs. Suivez ce guide complet et accédez à notre formation vidéo pour exploiter pleinement le potentiel des volumes Docker.  par la suite se plonger vers un autre volet qui parle des réseaux Docker.

Partager cet article
Par L'Équipe Alphorm Démocratiser la Connaissance Informatique pour Tous !
Suivre :
L'Équipe Alphorm, c'est la démocratisation de la connaissance informatique. Passionnés et dévoués, nous sommes là pour vous guider vers le succès en rendant la technologie accessible à tous. Rejoignez notre aventure d'apprentissage et de partage. Avec nous, le savoir IT devient une ressource inspirante et ouverte à tous dans un monde numérique en constante évolution.